menu
Actualités Toulouse  

Manon Subirats : du bac L au webmastering

Published 12 December 2017

Témoignage de Manon Subirats, diplômée de #SUPDEWEB Toulouse, aujourd’hui Webmaster Concepteur Réalisateur chez l’Agence Pure.

 

Pouvez-vous nous décrire votre parcours ?

J’ai un parcours assez atypique. Après un bac L option arts plastiques, j’ai fait plusieurs formations me permettant d’avoir une triple compétence graphisme print, webdesign et développement web. Comme je visais le métier de webmaster, j’ai continué en licence professionnelle CISPM (Conception et Intégration des Services et produits Multimédias) à Castres, en alternance chez 123MULTIMEDIA. J’étais au poste de graphiste webdesigner et community manager. J’ai enfin fini mes études avec un M2 360 Digital à #SUPDEWEB Toulouse pour améliorer mes compétences en développement web et mobile.

Qu’est-ce que l’Agence Pure et comment êtes-vous entrée dans cette entreprise ?

L’Agence Pure est une agence de communication à 360°, jeune et dynamique, composée de quatre studios (Stratégie et conseil / PAO / 3D / Web), ce qui nous permet de proposer une prestation globale de communication 360°.

J’ai postulé chez eux, pour une alternance, en candidature spontanée. A l’époque, ils cherchaient une stagiaire. Grâce à mon parcours (j’avais déjà fait une alternance dans le même domaine) et grâce au soutien de l’école, j’ai finalement été prise en alternance. A la fin de mes études, ils m’ont embauchée en CDI en tant que Webmaster Concepteur Réalisateur.

 

supdeweb toulouse ecole web digital

 

Quelles sont vos missions au quotidien ?

Je peux couvrir trois types de missions : la plus importante est la production web (direction artistique web, webdesign, intégration, maintenance des sites), des missions de webmarketing (emailings, display, campagnes sms) et la gestion de projet technique (backups, sécurité, appui technique pour les chefs de projets, gestion/relation technique avec les prestataires/freelances dev’).

Pourquoi intégrer le monde du digital ?

J’aime le fait qu’il faille être autonome, curieux et débrouillard pour réussir dans le secteur. Les missions sont aussi variées que les clients nous permettant d’aborder différentes contraintes et spécificités d’un projet web. En définitive, on est tout le temps en train d’apprendre. J’aime aussi le fait qu’on travaille à la fois en groupe et individuellement. Dans mon cas, par exemple, nous sommes plusieurs à réfléchir sur un projet, je fais le design individuellement mais nous le validons à plusieurs. On échange avec les graphistes, chef de projet, DA et le client. C’est un monde jeune et dynamique et cela se ressent. Les opportunités y sont nombreuses malgré une forte concurrence, que ce soit dans une agence, chez l’annonceur ou dans une startup. Il faut juste en vouloir, savoir se démarquer et être prêt à vivre une aventure. Et ça c’est motivant !

Pourquoi avez-vous choisi d’intégrer #SUPDEWEB Toulouse ?

Après ma licence professionnelle, je cherchais une formation pour devenir webmaster. Cependant, je ne trouvais pas de cursus qui corresponde à tous mes critères : dans la région toulousaine, en alternance — car je ne me voyais pas repartir sur un cursus classique —, et qui permette d’appréhender le développement mobile et web. La seule formation qui correspondait était le M1 360 Digital à #SUPDEWEB Paris. Heureusement, une classe ouvrait à Toulouse en 2015 et j’ai donc saisi l’opportunité.

Quels sont selon vous les avantages de l’école ?

Le gros atout de #SUPDEWEB réside dans la possibilité de faire deux ans en alternance. Comme cela, nous avons un pied dans le monde du travail et pouvons apprendre énormément de choses. D’autant que le rythme (4 jours en entreprise et 1 jour à l’école) est idéal pour mener de gros projets en entreprise.

Il y a aussi d’autres avantages comme le fait que le diplôme soit reconnu par l’Etat ou que les intervenants soient de vrais professionnels du secteur. Le personnel administratif est également très proche de nous. Je pense à Saïda, Caroline et Mme Caubet qui sont toujours disponibles et à l’écoute ! Enfin, l’école nous aide à constituer un vrai réseau composé des étudiants et diplômés, des intervenants et même de l’école qui continue à nous envoyer des offres d’emplois par exemple.

Une expérience qui vous a marqué pendant votre formation ?

Ce qui m’a le plus marqué, c’est de faire le discours de major à la fin du M1 ! C’était assez impressionnant de parler devant tant de personnes. J’étais très stressée mais c’était une chouette expérience. On avait l’impression d’être dans une remise de diplôme « à l’Américaine ». Je retiens aussi la bonne ambiance dans l’école et les petits dej’ organisés par le BDE.

Un conseil pour les étudiants ?

Soyez curieux, polyvalent et ayez l’envie d’apprendre. Je pense que c’est très important dans le monde du numérique, car le domaine lui-même est jeune et en permanence en train d’évoluer. Il faut pouvoir évoluer en même temps que lui !